Mighty No. 9 : test, avis jeu Wii

mighty-no-9-test

C’est sur la console dernière génération de Nintendo à savoir la Wii U que l’on retrouvera le titre Mighty No.9. Développé par Comcept, ce titre est disponible depuis le 24 juin 2016 et est accessible à tous les joueurs ayant plus de 12 ans en France. Le thème du jeu se focalise sur les robots et ne propose qu’une campagne solo. C’est en incarnant l’androïde nommé Beck que les joueurs interagiront avec ce titre et l’objectif du jeu sera alors de récupérer les capacités des ennemis battus. À partir de là, le héros devra venger ses amis qui ont été atteints d’une attaque virale.

Un jeu old school

Sur le concept, le jeu est similaire à Mégaman. En effet, Mighty No.9 mettra les joueurs dans la peau de Beck qui est armé d’un bras tirant des boules d’énergies. Le but sera alors d’arpenter les différents niveaux plus ou moins complexes en plates formes tout en cumulant les combats avec différents types de robots. Sur le fond, ce concept est assez innovant surtout si l’on sait que sur quelques scènes, on devra à la fois combattre et éviter des pièges mortels. Avec une barre de vie qui n’est pas vraiment consentante, les erreurs seront fatales avec des pics qui ne seront en aucun cas des alliés. Comme tous jeux de plateformes qui se respectent, on y verra différents obstacles assez basiques comme les tapis roulants, des caisses qui tombent ainsi que des passages qui seront loin d’être faciles à franchir.

mighty-no-9

De l’action à profusion

Malgré le fait que ce titre de Comcept soit un jeu de plateforme avec toutes les caractéristiques spécifiques du genre, il reste néanmoins un jeu d’action en bonne et due forme. Inutile de le cacher plus longtemps, on y verra indubitablement le bestiaire de Megaman pour ceux qui connaissent. En plus, au fur et à mesure du jeu, on retrouvera des aspects de plus en plus similaires entre les deux titres. Seulement, ce titre se démarque quand même de Megaman et c’est grâce au système de combat que l’on verra cette différence. Pour éliminer les ennemis, il sera de rigueur de tirer dessus jusqu’à ce qu’ils disparaissent, mais une autre possibilité s’offre aux joueurs. En effet, lors du premier tir, la cible prendra une couleur différente à savoir le bleu, le rouge, le vert ou encore le jaune et en effectuant un dash sur cette dernière, il sera possible d’éliminer l’adversaire tout en ayant des bonus relatif à la couleur précédemment citée.

Ne pas se fier aux apparences

Certes, tant bien sûr le fond que sur la forme, ce jeu n’a pas l’air profond. Pourtant, en avançant dans le jeu, on s’apercevra combien c’est faux. Clairement, le gameplay se focalisera sur la rapidité dans l’action et c’est pour cela que Beck répondra docilement à tous les ordres qu’on lui donnera. Le personnage principal pourra donc rapidement attaquer un ennemi afin de passer à un autre afin de cumuler les combos et les bonus. Si on réussit à maintenir cette vitesse, on disposera de toute la profondeur de ce speedrunning.